Festival Ashwaq, pour vivre mieux, vivons Ensemble

La ville de Milhaud à accueilli pour la 4eme année consécutive l’un des festivals les plus attendus de l’année. Ashwaq est en effet le rendez vous incontournable des amateurs d’arts et cultures arabo-andalouses.

Les conférences de cette année traitaient d’une thématique d’actualité, celle du «vivre ensemble» entre différentes cultures et religions. Plusieurs exemples de traditions du monde ont été donnés dont celle de la Chine, de l’Inde mais aussi du Maroc qui s’est vu se transformer d’un modèle sociétal dit de famille nombreuse à un modèle de famille nucléaire inspiré de l’occident.

Plusieurs artistes d’horizons différents ont répondu à l’appel d’Ashwaq. Un atelier de calligraphie a été mis à disposition pour le public. Ainsi, les enfants se sont prêté au jeu de pinceaux et ont été ravis de partager leurs créations avec leurs proches.

Nasser Raïs nous a enchanté avec ses poèmes mystiques contés et accompagnés d’un jeu d’Aoud du talentueux musicien Mohamed Zafiri. Celui-ci a également accompagné la chanteuse Joëlle Ittah qui a émerveillé le publique avec des chants judéo-arabo-andalous de la pure tradition juive.

Le groupe Nadra de chants soufis a clôturé le festival en compagnie d’un derviche tourneur et ses danses mystiques. Ensemble ils ont transporté le public avec leurs chants et danses des cœurs.

Le maire de la ville de Milhaud Jean-Luc DESCLOUX a donné le mot de la fin, celui de «la tolérance et du vivre ensemble pour vivre mieux» qui est la solution plus qu’évidente pour faire face aux troubles identitaires que subissent nos sociétés modernes.

Je remercie toutes les associations œuvrant à la réussite de ce festival arabo-andalous qui, depuis sa première édition, accueille des artistes de grandes qualité. (…)Le “bien vivre ensemble” ne veut rien dire si on ne met pas du sens dedans en allant à la rencontre de l’autre à travers sa culture. — Jean-Luc DESCLOUX

Laisser un commentaire