Maymana, la pâtisserie marocaine haute-couture

Je vous ai parlé dans un précédent billet de mes trois remèdes anti-blues: Le magazine L’Officiel Caftan, la boutique de prêt-à-porter Diamantine etMaymana. De retour de vacances au Maroc, j’ai découvert l’enseigne à l’aéroport de Rabat en allant chercher quelques douceurs à ramener pour mes collègues de travail. Depuis ce jour, Maymana est devenu un passage plus qu’indispensable avant de repartir à Marseille. Mais avant d’être une pâtisserie, Maymana est une histoire de cœur…

“Il y a 25 ans, ma passion pour l’art de vivre et la gastronomie marocaine m’ont fait ériger les fondations de cette fabuleuse maison.” Naima Berrada

Derrière Maymana se trouve une femme marocaine passionnée et engagée. Début des années 80, Naïma Berrada partageait son temps entre son métier d’enseignante et ses engagements associatifs. Elle œuvrait pour l’amélioration de la condition de la femme marocaine et son émancipation. Sa passion pour la gastronomie marocaine lui a donné l’idée de créer une pâtisserie où pourra travailler des femmes en situation difficile. Joindre l’utile à l’agréable, transmettre son savoir-faire et aider ses femmes à s’émanciper grâce à un emploi, c’est bien là l’origine de Maymana. Le succès a été immédiat en partie grâce au bouche-à-oreille car cette petite entreprise fondée par “Madame Berrada” est passée de 5 employées à 230, et le succès ne fait que commencer.

“Au-delà de nos boutiques situées au cœur de la Capitale du Maroc, j’ai souhaité ouvrir une boutique à Toulouse pour être au plus proche des citadins de cette belle ville que j’affectionne tout particulièrement.”

Située au cœur de la capitale marocaine, l’enseigne se développe aussi en France. Vous pouvez profiter du meilleur de la pâtisserie marocaine à cette adresse: 9 boulevard de Strasbourg — Toulouse

Laisser un commentaire