Billet d’humeur #1 : Stéréotypes

« Tu es de quelle origine? »… »Marocaine 🙂 »… »Ah. »… »Ah…?! »… »Non mais les marocaines, vous êtes toutes des sorcières! »…Pause. Soupir d’exaspération. Regard dans le vide. Main dans la poche. Baguette magique sortie. Disparition de l’individu à forte bêtise ajoutée. Transplanage de la sorcière à dos de chameau drapée de son Hayek d’invisibilité. Voilà comment j’aurai aimé que cet échange se termine mais politesse oblige, j’ai simplement…souri. Car ce n’est ni la première ni la dernière fois que l’on m’adresse ce genre de propos. La Bêtise étant universelle, elle se manifeste en général par de l’irrespect envers l’autre, quelle que soit son origine, sa religion ou son statut social. Je dédie ce premier billet d’humeur à l’un des modes les plus répandus de bêtise, j’accuse: les stéréotypes. Mais avant d’aller plus loin, je voulais consulter ma boule de cristal, a.k.a Google.

les marocaines sont des google

Comme vous pouvez le constater, la petite poire me traite de menteuse, de sorcière et de manipulatrice. A ce stade du billet, je vous prie de partir en courant. Non? vraiment?! vous me faites toujours confiance?!! Ok…je vous aurai prévenus 🙂

Un stéréotype (ou cliché) par définition est une opinion toute faite, sans aucune originalité, et qui décrit le comportement d’un groupe de personnes dans une société définie. Michelle Obama disait dans son tout premier livre American grown: « Il est aisé de s’accrocher à ses stéréotypes et ses idées préconçues, on se sent ainsi rassuré dans sa propre ignorance ». Cette définition m’intéresse car elle met le doigt sur la source du problème: Un cliché rassure un ignorant. Ainsi, plus le stéréotype est grand, plus on se rend compte de l’impact qu’a l’ignorance sur nos sociétés respectives.

Creusons plus loin: Qu’est ce que l’ignorance? (Bac Philo: vous avez 4h) et pourquoi l’ignorant n’est point rassuré?

Ma première réponse à cette question vient de la sagesse Bouddhiste. Selon cette tradition, Avidyā « est l’ignorance de la vraie nature des choses. Celle-ci cache d’abord la réalité et fait apparaître autre chose à la place ». L’ignorance est donc tout simplement un voile qui obstrue à la vision de l’ignorant et l’empêche d’avoir un jugement sain.

Ma deuxième réponse est une définition purement lexicale: « L’ignorance est l’état de celui qui ne connaît pas (ou très peu) quelque chose, parce qu’il ne l’a pas étudié, pratiqué, expérimenté.« On comprend que pour sortir de l’état d’ignorance, l’ignorant doit étudier, pratiquer et s’expérimenter dans un domaine précis, et encore plus dans le domaine qu’il se permet de critiquer…

Le résultat de l’ignorance est assez complexe à étudier. Il varie selon la nature même de la personne. Un ignorant peu: calomnier, mentir, critiquer, médire, ou faire tout cela à la fois. Pis encore, cet état ne lui est pas bénéfique car il le rend malheureux, d’où l’importance de comprendre la notion de voile décrite plus haut. Mais comment remédier à ce fléau? Je viens d’une tradition musulmane où « Dieu crée les maux et leurs remèdes« , et donc il y a surement un remède. Une pilule magique? (oui, je suis Glinda, la bonne sorcière du Sud), un atelier de Cornes de Gazelle? un voyage dans l’Atlas pour aller à la rencontre de vrais marocains?

Trève de plaisanterie. Les stéréotypes anti marocain(e)s sont nombreux et les personnes qui y croient se réfèrent à des faits, soit qu’on leur a rapporté, soit qu’ils ont vécu par eux même. N’oublions pas que Maroc est un pays aux coutumes et identités diverses où se mêlent héritages et croyances arabes et berbères, musulmanes et juives. Des croyances qui évoluent avec le temps pour faire face à des problématiques sociétales modernes: chômage, pauvreté, an-alphabétisation, statut complexe de la femme etc. Des difficultés qui poussent un certain nombre de personnes à aller vers des pratiques douteuses telles que la sorcellerie afin de retrouver un idéal de vie. Mais est-ce une raison pour mettre tous les marocain(e)s dans une même boite et de tâcher l’identité d’un pays?

Je ne vois malheureusement qu’une solution pouvant éradiquer ce stéréotype de sa racine: une prise de conscience collective qui ne peut opérer qu’avec la magie du temps. Laissons la chance aux générations futures de prendre le contrôle de leurs vies en s’éduquant et en s’ouvrant aux autres cultures. Le voyage, l’expérience, l’échange avec l’autre sont les clés d’une société positive. Et puis si vous voulez l’adresse d’une bonne sorcière, je vous recommande ma sorcière bien aimée.

Laisser un commentaire