Akika, la tradition du baptême au Maroc

Quel plaisir de te retrouver, petit blog chéri 🙂 Je t’ai quitté, sans culpabilité, le temps de me consacrer à un autre beau projet de vie… Mais tu sais, depuis mon retour à la maison accompagnée d’une jolie petite merveille, je ne cesse de penser à toi, au bonheur que me procure mes sessions de veille, de rédaction, d’interview, de newsletter et de social media.

J’ai tellement appris grâce à toi et aux rencontres que j’ai pu faire depuis que tu es rentré dans ma vie…Je reviens donc doucement mais avec la même joie qui m’a animée au tout début de cette belle aventure. Par quel article pourrais-je commencer ? rien de mieux que celui sur l’une des plus belles célébrations autours de la naissance au Maroc, la Akika.

Appelée également Sbou’ ou Saaba’, la célébration du baptême au Maroc tire son origine de la tradition prophétique. Ainsi, au septième jour de sa vie (ou le 14ème ou le 21ème), le nourisson reçoit son prénom musulman et ses parents font le sacrifice d’un mouton.

Chaque pays arabe célèbre cet événement à sa manière et au Maroc, la première semaine de la naissance est marquée par la joie et le bonheur de la famille et des proches qui préparent cette journée spéciale tambour batant. Vous imaginez bien l’effervescence au foyer du nouveau né durant cette semaine rythmée par des chants, cuisine et visites des proches qui viennent apporter leur soutien (et déguster au passage de bonnes petites douceurs marocaines 🙂 ).

La céremonie du henné occupe également une place centrale dans la Akika au Maroc. Plante sacrée dans la tradition musulmane, vous n’imaginez donc pas un baptême sans que la maman et son bébé ne recoivent un joli tatouage de bénédiction !

Avant la naissance de Mira, nous avions fait le choix avec mon mari d’aller à l’essentiel sans rentrer dans le tourbillon festif qui, je vous l’avoue, n’allait pas me rendre service. Nous n’avions qu’une seule envie, prendre notre temps et nos marques avec bébé (et puis surtout nous reposer !). Etant en France loin de ma famille, la « grande fête » n’aurait pas eu le même goût (nous attendons qu’elle grandisse un peu pour l’emmener au Maroc et célebrer joyeusement sa venue 🙂 ). Nous avons bien hâte de la voir vétue de son joli caftan de bébé <3

En ce qui concerne le sacrifice du mouton, nous avons préféré le faire « à distance » et en faire don à une association qui se charge par la suite de partager la viande à des familles dans le besoin. Le site qui fait le lien entre les donateurs et les asso est Allo Mouton que je vous conseille de visiter pour la qualité de leur service et suivi après vente !

Crédit photo du header : OLIVE & ERABLE

Laisser un commentaire