Célébration de Aïd el-Fitr, de Rabat à Marseille

Aïd el-Fitr a toujours eu une place centrale dans la tradition marocaine car cette fête marque la fin du Ramadan et le début du mois de Chawal. Cette journée a un goût particulier car toute la famille se réunit autours de trois moments importants : Le petit déjeuner, la prière de l’Aïd et le déjeuner.

Un réveil particulièrement doux…

En général, les marocaines préparent l’Aïd un peu à l’avance. Elles commencent par confectionner des gâteaux délicatement parfumés, une semaine avant le jour J. Du traditionnel Feqas, Kaab Ghzal, Mhencha ou encore Ghriba, aux plus modernes gâteaux aux chocolat, la table marocaine du petit déjeuner de l’Aïd est sublime et riche en saveurs ! Enfant, j’attendais ce jour avec impatience pour voir ma tante et ma grand mère nous faire les succulents Baghrir (crêpes mille trous) et Mssemen (crêpes feuilletées à la semoule). Le thé à la menthe était au centre de la table et coulait à flot durant toute la journée. Un des plus beaux petits déjeuners de l’année que nous attendions tous avec impatience.

A Marseille, j’ai essayé de perpétuer la tradition en m’inspirant de mes blogueuses préférées pour réaliser cinq gâteaux : une Basboussa, une Ghriba à la noix de coco, une autre aux amandes et semoule, un gâteau au chocolat et aux noix, et enfin, un gâteau à la confiture de lait (dulce de leche). Bien évidemment, je n’ai pas oublié l’essentiel de ma table de l’Aïd, Baghrir, des crêpes connues pour leurs petits trous formés grâce à la magie de la levure !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La prière, un temps fort en famille…

La prière de la fête de Aïd el fitr diffère légèrement des cinq prières quotidiennes. À Marseille, la salât al Eïd est organisée au Parc Chanot pour ainsi rassembler la communauté musulmane, le temps d’une prière. Elle se déroule en général entre 8h15 et 9h du matin et il est recommandé d’y aller vêtu de ses plus beaux habits, d’où la tradition d’offrir des vêtements aux enfants à cette occasion.

Un repas qui rassemble…

En général, on survis à peine au gros petit déjeuner de la journée de l’Aïd. J’avais en tête de préparer un tajine de poisson à la Chermoula et aux petits légumes, question de ne pas tomber dans l’abus, un jour seulement après la fin du Ramadan. Mais j’ai fini par cuisiner une épaule d’agneau à la marocaine. J’ai accompagné celle-ci d’un confit d’oignon aux fruits secs (abricots et raisins), cuits façon Tfaya et bien caramélisé au miel, beurre et aux épices.

La petite touche fruitée du dessert était celle du gâteau renversé à l’ananas, décoré avec des petites fraises. Rien de tel pour finir le repas en douceur ! Ma petite touche spéciale : ajouter une cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger dans le sirop d’ananas et imbibez le gâteaux de ce mélange dès sa sortie du four. Un pur régal…

La tenue officielle…

On ne peut imaginer une journée de l’Aïd sans Caftan, une tenu intemporelle qui, malgré des siècles d’existence, se réinvente continuellement. Un grand merci à Rafiq BENOMAR, (mon fournisseur officiel de tenues beldi à Rabat) pour ces deux petites merveilles, et un chaleureux merci à mon cher ami Houmed pour ces belles photos prises au parc du Pharo à Marseille. Le duo Caftan choisi représente les couleurs du printemps et reflète la gaieté ressentie dans ce merveilleux parc, lieu de célébration de mon mariage en 2016 ! ❤

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Très bon Aïd à tous, j’espère que cette journée vous rapprochera de vos familles et vous remplira de joie. En attendant le prochain Aïd (Al Adha), portez vous bien 😉

Article rédigé initialement pour l’Aïd de 2017

Laisser un commentaire