Célébration du Mawlid Al Nabawi au Maroc

Le monde musulman célèbre, au 12ème jour du mois de Rabi’ al-awwal, la naissance du prophète Mohamad Paix et salut sur lui. Au Maroc, la fête du Mawlid prend sa juste place dans un pays riche de sa tradition malikite ainsi que de son héritage soufi. Ainsi, les Zawâyas (centres spirituels, sociaux-culturels et scientifiques) de diverses confréries soufies accueillent durant cette journée des milliers de disciples (Mourids, Fouqaras) venant d’horizons divers.

Cette dynamique a été malheureusement ralentie pour cause de la crise sanitaire et les mesures de distanciation sociale. Néanmoins, beaucoup d’entre elles se sont adaptées en proposant de célébrer cet événement à distance, comme par exemple la Tariqa Quadiria Boutchichia avec son célèbre colloque Les Rencontres Mondiales du Soufisme.

De l’amour du Prophète, paix et salut sur lui

Sur le plan spirituel, Le Mawlid est un jour spécial pour faire des prières et invocations, personnelles ou collectives. Célébrée dans les Zawâyas, la soirée du Mawlid est animée par des invocations et par des chants et poèmes chantés. L’un d’entre eux est la Burda. En cette soirée bénie du Mawlid, la lecture de ce poème est un incontournable comme le rappelle Nefissa ROTY-GEOFFROY, membre fondateur de la fondation Conscience Soufie : « La burda un long poème (qasîda) à l’éloge du prophète Muhammad composé par al-Busîrî (m. 1296), un soufi égyptien, élève d’Abu al-‘Abbâs al- Mûrsî, lui-même disciple de l’Imâm al-Shâdhilî. Poète de renom et calligraphe, al-Busîrî écrivit cette œuvre alors qu’il souffrait d’une paralysie« . Et d’ajouter : « Depuis des siècles, les nuits du Mawlid scande ses vers à travers le monde, dans les mosquées, les zâwiya, les maisons, et aujourd’hui à la radio et la télévision. Elle fait l’objet de grandes récitations collectives, toutes solennelles et majestueuses, mais aussi de lectures plus intimes.« 

Quant à l’aspect purement culturel, le Mawlid reste une occasion particulière pour se réunir en famille. L’un des plats mythiques du Mawlid est le couscous Tfaya. De délicieux gâteaux marocains se préparent avec soin et se dégustent avec un bon thé à la menthe. Les enfants ont droit, comme pour Achoura, à une mise en beauté spéciale (caftans, maquillage et coiffure pour les petites filles).

Le cortège des cires à Salé

Salé, ville jumelle de la capitale Rabat, a une façon spéciale pour célébrer le Mawlid. En effet, à la veille du Mawlid, les barcassiers de la ville organisent le Cortège des Cires. Une procession de bougies colorées orne le mausolée du Saint patron de la ville et des bateliers.

Cette procession qui date du 17ème siècle part de la maison de la famille en charge de la fabrication de ses bougies en direction du souk El-Kebir. Par la suite, elle sort de la médina par Bâb-el-Khemiss et longe les remparts en direction du mausolée du Saint homme. Des percussions accompagnent ce cortège festif que les Slawi (habitants de Salé) apprécient fortement.

Source

Laisser un commentaire